Impression des manuels scolaires en Turquie : Le CNP a-t-il fait perdre de l’argent à l’Etat ?

En prenant la décision d’imprimer les livres scolaires en Turquie, le Centre national pédagogique (CNP) a-t-il fait perdre à l’Etat 30 millions de dinars ? Pour Samirt Grabaâ, président de la chambre syndicale nationale des fabricants du livre scolaire la décision de se passer des imprimeurs tunisiens a coûté à l’Etat 20 MD en devises et 10 MD de TVA.

Samir Grabaâ s’est exprimé, ce mercredi 14 septembre 2022 lors d’une conférence de presse organisée au siège de l’UTICA pour dénoncer cette décision qui a nui à l’Etat, à la souveraineté du pays, à ses équilibres budgétaires et aux imprimeurs tunisiens.

Il a tenu à rappeler que le recours à des imprimeurs étrangers a nécessité un paiement en devises et a surtout constitué une menace pour les entreprises tunisiennes du secteur de l’imprimerie, mettant, selon ses dires, en péril 200 emplois directs.

Sur un autre plan, Samir Grabaâ a aussi voulu éclairer l’opinion publique concernant l’appel d’offres international lancé par le CNP pour l’impression des manuels scolaires de l’année scolaire 2022/2023 sur fond d’échec des négociations avec les imprimeurs tunisiens.

Il a contesté les chiffres avancés par le ministre de l’Education Fethi Sellaouti, lorsqu’il déclarait, en avril dernier « qu’une société turque a remporté l’appel d’offres international avec la meilleure offre de prix soit 42,5 MD ».

Samir Graba a souligné que la chambre aura recours à la justice pour demander au CNP de présenter à l’opinion publique le vrai coût d’impression des manuels scolaires en Turquie qui a atteint, selon lui 47 MD, précisant au passage que l’offre des imprimeurs tunisiens avait atteint 40 MD avec les 10 MD de TVA ce qui représente un gain de 7 MD par rapport à l’offre turque.

Commentaires: