MI : Tolérance zéro pour les dépassements des syndicats

Lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 2 septembre, la porte-parole du ministère de l’Intérieur est revenue sur les derniers incidents impliquant les syndicats sécuritaires.

Elle a annoncé que le département ne montrera aucune tolérance des dépassements desdits syndicats, affirmant que nul n’est au-dessus de la loi.

Le ministère précise que dans certaines régions, ces syndicats ont observé ces formes de protestation illégales, expliquant que les unités de police sont intervenues pour désinstaller des tentes.

Il semble que la confrontation entre le ministère de l’Intérieur et ses syndicats est inévitable. A Sfax le pire scénario a eu lieu, dans la nuit d’hier jeudi 1er septembre.

En effet, des confrontations ont eu lieu entre les forces de l’ordre et un nombre de syndicalistes sécuritaires en sit-in devant le district de police à Sfax.

Selon la page Facebook officielle du syndicat des forces de l’ordre à Sfax, les agents de police ont eu recours au gaz lacrymogène pour disperser les sit-inneurs. On recense des blessés, a-t-on également indiqué.

La tension entre le ministre de l’Intérieur et les syndicats sécuritaires est à son apogée. Lors d’une rencontre avec le médias, Taoufik Charefeddine a fait savoir que les syndicats ont prélevé jusqu’à 34 millions de dinars depuis le début de l’année sur les salaires des agents.

Il a rappelé que la décision de suspendre ces cotisations s’explique par l’absence d’un cadre légal.

Rien ne va plus entre le ministère de l’Intérieur et les syndicats. Le ministre de l’Intérieur Taoufik Charfeddine a décidé d’annuler les cotisations au profit des syndicats sécuritaires.

Cette décision prend effet à partir du mois de septembre, et concerne tous les appareils sécuritaires.

 

 

Commentaires: