Gaza : 44 morts et plus de 360 blessés en trois jours d’affrontements

Les premières victimes de l’agression sioniste ne sont que des enfants

Suite à l’arrestation, lundi dernier, d’un responsable du Jihad islamique en Cisjordanie, Bassam Saâdi, c’est un chef du groupe armé, le commandant Tayseer Al-Jabari qui a été visé, vendredi dernier, par une frappe menée par l’armée sioniste, à l’aide d’un missile de forte puissance et de haute précision, contre un immeuble où il se trouvait, provoquant sa mort et celle de nombreux autres qui s’y trouvaient aussi.

Et le lendemain, avant-hier samedi 6 août 2022, c’est Khaled Mansour, un autre responsable du Jihad islamique qui a été tué lors d’une frappe sur Rafah (sud de Gaza), faisant au total huit morts.

Des assassinats ciblés qui ont conduit à une escalade entre les différentes factions de la Résistance palestinienne et l’occupant sioniste.

En ces trois jours de cette sauvage agression, 44 Palestiniens, dont 15 enfants, sont morts dans la bande de Gaza et 360 autres blessés.

La Résistance palestinienne, avec toutes ses factions, réagissant à ces meurtres, ont tiré un demi-millier de roquettes et de missiles contre les colonies juives en Palestine occupée.

La médiation égyptienne entre les deux belligérants a conduit à une trêve, bien que précaire, entrée en vigueur officiellement hier dimanche 7 août 2022, à 23H30 locales (20H30 GMT) et qui semblait tenir bon quatre heures plus tard, aucune partie ne faisant état de violation majeure de l’accord.

Mais cette trêve n’aura duré que quelques instants. L’armée sioniste a mené des frappes sur une des positions du Djihad islamique hier, en réponse à des roquettes en provenance de Gaza, seulement quelques minutes après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu à 23h30.

Commentaires: