FIJ : Le projet de la nouvelle Constitution menace la liberté des médias

La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a publié un communiqué, ce mercredi 13 juillet 2022, dénonçant le projet de la nouvelle Constitution et précisant que les nouveaux amendements proposés par le président Kaïs Saïed, constituent une menace majeure pour la liberté des médias.

A ce titre, la FIJ se joint à son affilié, le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) pour dénoncer le projet de constitution et appeler à se mobiliser en faveur des droits des médias.

Le secrétaire général de la FIJ, Anthony Bellanger, a déclaré à ce sujet :

« Nous exhortons le président Saïed à honorer ses promesses répétées d’une Tunisie s’engageant à respecter les droits humains fondamentaux, y compris la liberté d’expression et l’indépendance des médias.

Cette promesse n’est pas tenue dans ce projet de constitution, qui ouvre au contraire de nouvelles failles pour réprimer les journalistes et les ramener à l’âge sombre de la dictature. »

Dans une déclaration dénonçant la réforme de cette « Constitution pour la concentration des pouvoirs », le SNJT, conjointement avec l’Alliance civile (une coalition de 39 organisations de la société civile tunisienne), avait souligné que le projet proposé abolira plusieurs institutions nationales dont le régulateur indépendant des médias, note la FIJ.

Commentaires: