« Jaou photo », Tunis 2022

La Fondation Kamel Lazaar et l’Institut français de Tunisie organisent « Jaou Photo », du 6 au 20 octobre 2022 à Tunis, avec une ouverture sur d’autres régions de la Tunisie comme Sfax et Sousse.

Après plusieurs années marquées par une situation sanitaire inédite, « Jaou » revient avec une sixième édition centrée sur la photographie, et plus largement, la notion de l’image, et ayant pour thème général « Le corps dans tous ses états ».

Au croisement des espaces méditerranéen, arabe et africain, « Jaou Photo » a pour ambition de réunir artistes photographes et artistes de tous bords, galeristes, critiques d’art, collectionneurs, intellectuels, universitaires et journalistes autour d’une manifestation d’envergure internationale.

« Les corps » sont la matière première de nos histoires et de nos identités, qu’elles soient intimes ou collectives, de nos situations et de nos rêves, de ce qui nous lie et de ce qui nous sépare.

Les enjeux contemporains relatifs au corps, à tous les corps, déclinés à l’infini dans l’objectif des photographes, seront donc au coeur de ce projet artistique.

Avec le thème du « corps dans tous ses états », « Jaou Photo » sera un lieu d’échanges autour des corps et des questions actuelles que soulève leur visibilité.

« Jaou Photo » a confié le commissariat à Kader Attia, Olfa Feki et Simon Njami aux côtés de l’équipe de commissaires de la Fondation Kamel Lazaar.

Kader Attia, artiste et lauréat du Prix Marcel Duchamp en 2016, est l’actuel commissaire de la 12ème Biennale de Berlin pour l’art contemporain.

Olfa Feki est architecte, commissaire d’exposition et directrice artistique/fondatrice de « #Kerkennah visual art festival », elle a été directrice de projet au « Something Else Cairo biennale » et commissaire de la 2ème édition de la biennale des photographes contemporains du monde arabe à Paris.

Simon Njami est commissaire d’expositions, écrivain, essayiste et philosophe. Parmi ses nombreuses expositions et directions artistiques, nous citerons les éditions 2016 et 2018 de Dak’Art, ainsi que les Rencontres photographiques de Bamako dont il a été le directeur pendant dix ans.

C’est la première fois que la Tunisie accueillera une manifestation de cette envergure dédiée à la photographie contemporaine.

Les oeuvres de plus d’une centaine d’artistes tunisiens et internationaux investiront l’espace public dans la ville de Tunis et ses grandes artères, notamment l’avenue Habib Bourguiba et d’autres espaces comme le B7L9, les anciennes imprimeries Cérès, l’ancienne bourse du travail et l’Institut français de Tunisie.

Parmi les artistes participants nous citerons : Bruno Boudjelal, Larissa Sansour, Taysir Batniji, Amina Menia, Zied Ben Romdhane, Leila Alaoui, Haythem Zakaria, Mouna Karray, Yvon Ngassam, Aude Osnowycz, Olivier Severe et Sophia Baraket.

Plusieurs espaces partenaires tels que le « 32 bis » et « Central », parmi d’autres, s’associeront à l’aventure en accueillant expositions, installations et performances artistiques.

En plus des expositions, « Jaou Photo » proposera des rencontres professionnelles et un symposium international qui seront tenus au sein de l’ancienne bourse du travail en plus d’une programmation artistique pluridisciplinaire (musique, danse, théâtre, cinéma, etc.) et ce, pour faire de la Tunisie un carrefour de l’image et de la photographie.

L’édition inaugurale de Jaou a eu lieu en 2013. Depuis, Jaou continue à étendre sa vision et à engager le débat en tant que lieu d’échange autour des pratiques artistiques contemporaines.

La dernière édition, tenue en 2018, s’est déroulée sur quatre sites historiques autour du thème des quatre éléments (eau, feu, terre, air).

Commentaires: