Tunisie : Rached Ghannouchi accusé dans l’affaire de « l’appareil secret »

Le président du parti Ennahdha a été officiellement accusé dans le cadre de l’affaire de l’appareil secret d’Ennahdha.

C’est le comité de défense des deux martyrs qui révèle cette décision de justice, affirmant que 18 personnes ont été également accusés dans le cadre de cette affaire, pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

Imen Ghzara membre dudit comité affirme que l’interdiction de voyage émise à l’encontre de 38 personnes, confirme leur implication dans cette affaire.

Le chef du parti Ennahdha Rached Ghannouchi a été interdit de voyage ce vendredi 27 mai dans le cadre de ce qu’on appelle l’affaire de l’appareil secret d’Ennahdha. Dans une interview accordée à Arabi 21, il a estimé qu’il s’agit d’une « bulle médiatique instrumentalisée par le régime de Kais Saied à des fins bien connues ».

Le mouvement Ennahdha a réagi à l’interdiction de voyage émise à l’encontre de son chef, Rached Ghannouchi par le tribunal de première instance de l’Ariana dans le cadre de ce qu’on appelle l’affaire de « l’appareil secret ».

Selon Ennahdha, Rached Ghannouchi n’a pas été informé de la décision d’interdiction de voyage émise à son encontre, ajoutant toutefois, dans un communiqué publié dans la soirée de vendredi 27 mai que son président restera toujours à la disposition de la justice.

Le mouvement ajoute que Rached Ghannouchi n’a aucune intention de voyager à l’étranger, malgré les invitations qu’il a reçues pour participer aux manifestations internationales, dont le Forum de Davos en Suisse.

Commentaires: