Prix du lait en Tunisie : L’UTAP revendique une augmentation de 715 millimes / litre

L’Union tunisienne de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP) a publié, dans la soirée de ce mardi 10 mai 2022, un communiqué dans lequel elle revendique une hausse du prix du lait d’au moins 715 millimes / litre au profit de l’éleveur.

Ce communiqué a été publié en marge d’une réunion tenue hier soir entre les différents intervenants dans la filière laitière, producteurs, unités de collecte et industriels.

Outre la hausse du prix de 715 millimes, l’UTAP réclame également une hausse de la subvention de la collecte du lait de 60 millimes / litre et ce, suite à l’augmentation des prix de l’alimentation pour bétail.

L’UTAP appelle, également, à une hausse de 120 millimes le litre du lait demi écrémé au profit de l’industriel, et exige un versement immédiat de toutes les indemnités, au titre des arriérés auprès de l’Etat, relatives à l’exploitation, la collecte et le stockage.

L’UTAP attire l’attention sur la gravité de la situation notamment après la fermeture de la centrale laitière Vitalait à Mahdia, l’arrêt des activités de plusieurs centres de collecte, et la dilapidation d’importantes quantités de lait frais.

Hier, le président de la chambre syndicale des agriculteurs, Midani Dhaoui a confirmé que le prix du lait allait être augmenté sans pour autant annoncer le montant de cette hausse de prix.

Il a, par ailleurs, annoncé, que des discussions sont sur le point d’être engagées avec le ministère du Commerce, sur cette question, précisant que le syndicat va proposer une augmentation qui couvrira au moins le coût de production, ajoutant que les prix des fourrages ont atteint 300 dinars la tonne.

D’un autre côté, le président de l’UTAP, Abdelmajid Ezzar, a affirmé que « le coût de production du litre de lait est passé de 1,5 dinar à 1,855 dinar.

Rappelons que la dernière augmentation du prix du lait remonte à avril 2021. Une hausse de 100 millimes par litre en vertu d’une décision du ministère du Commerce et du Développement des exportations.

Cette augmentation était allée au profit des agriculteurs lors de la vente et supportée par le consommateur final afin de préserver le système de production du secteur laitier.

Par ailleurs, le ministre de l’Agriculture, de la pêche et des ressources hydrauliques Mahmoud Elyes Hamza a fait savoir hier que les prix de vente du lait, des œufs et des volailles seront revus à la hausse afin d’assurer une meilleure marge bénéficiaire au profit des agriculteur. Ces augmentations seront annoncées à partir de demain, jeudi 12 mai.

Commentaires: