La Tunisie régresse au classement de RSF : Ennahdha dénonce les mesures du 25 juillet

A l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, le Mouvement Ennahdha a dénoncé, dans un communiqué publié dans la soirée de mardi 3 mai 2022, une « grave régression de la scène médiatique en Tunisie depuis le 25 juillet, date du coup d’Etat contre la Constitution ».

Ennahdha estime, en effet que cette dégradation est « confirmée par le récent rapport de Reporters sans frontières dans lequel la Tunisie figure au 94e rang du classement mondial de la liberté de la presse et qui impute cette chute aux mesures exceptionnelles annoncées par le président Kaïs Saïed le 25 juillet 2021″.

Selon Ennahdha, cette situation « menace d’anéantir tous les acquis obtenus par le secteur des médias, de revenir à la censure, aux poursuites sécuritaires et à l’emprisonnement des journalistes, et de rétablir les pratiques de la dictature qui a mis la main sur les médias pour les instrumentaliser dans la propagande et la désinformation au service du projet de pouvoir individuel absolu ».

En conclusion, Ennahdha réaffirme sa « solidarité avec les revendications légitimes des professionnels des médias et le rejet de toutes les tentatives d e leur assujettissement à travers des décrets parachutés et la marginalisation des structures du secteur ».

Commentaires: