Tunisie : Mehdi Ben Gharbia entame une grève de la faim sauvage

L’ancien député et homme d’affaires, Mehdi Ben Gharbia, a entamé une grève de la faim sauvage à laprison de Messadine, annonce son comité de défense.

A travers cette grève, Ben Gharbia proteste contre sa détention illégale après l’expiration du délai de la détention préventive depuis le vendredi 15 avril, en plus de la « déviation manifeste des procédures pénales », ajoute le communiqué.

L’équipe de défense a affirmé son soutien à Ben Gharbia dans les formes légales de protestation qu’il a décidées, notant qu’il avait été exposé plus d’une fois à de graves crises de santé qui ont nécessité son transfert à l’hôpital et son maintien sous contrôle médical.

Et de rappeler sa précédente grève de la faim qui a duré 54 jours, du 5 novembre au 28 décembre 2021, et qui avait été tenue pour recevoir des visites périodiques directes avec son enfant.

Le comité de défense a également tenu toutes les parties « qui ont décidé ou contribué à une violation manifeste de la loi de maintenir son représentant en prison », pleinement responsables de ce qui pourrait résulter de la « grève de la faim sauvage » du danger pour la santé de Ben Gharbia.

Il est à noter que Ben Gharbia est accusé de corruption administrative et financière au sein de deux entreprises spécialisées en fret. Un mandat de dépôt avait été émis à son encontre, le 21 octobre 2021, par le juge d’instruction près le tribunal de première instance de Sousse I.

Commentaires: