Le parti des travailleurs rejette l’amendement de la loi sur l’ISIE

Le parti des travailleurs a dit rejeter le décret présidentiel relatif à la révision de certaines dispositions de la loi organique portant création de l’Instance Supérieur indépendante pour les Elections (ISIE).

Dans un communiqué publié, ce samedi 23 avril 202, le parti a mis en garde contre « toute tentative de porter atteinte aux institutions de l’Etat, d’exercer une mainmise sur tous les pouvoirs et de compromettre les acquis démocratiques du peuple tunisien et sa révolution ».

« Le président Kaïs Saïed veut s’arroger tous les pouvoirs. Il a suspendu des pans de la Constitution et démantelé un à un les contre-pouvoirs au nom de la lutte contre la corruption », accuse le parti.

Le 21 avril 2022, la présidence de la République a annoncé que le chef de l’Etat avait signé un décret modifiant et complétant certaines dispositions de la loi organique n° 2012-23 du 20 décembre 2012 régissant l’ISIE. Ce décret a été publié vendredi au Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT).

Ennahdha dénonce, l’ONU met en garde

Le mouvement Ennahdha a annoncé, hier son rejet du décret estimant qu’il « s’inscrit dans la continuité de la destruction de l’Etat, la mainmise sur toutes les autorités, le sabotage des acquis démocratiques et le mépris envers le peuple tunisien et sa révolution ».

De son côté, la porte-parole associée du Secrétaire général de l’ONU, Eri Kaneko, a réagi en adressant une mise en garde.

L’ONU a mis en garde, hier, quant à un « éloignement » de la Tunisie de la démocratie, mettant l’accent sur l’importance que revêt le dialogue entre les différents protagonistes. C’est ce qui ressort d’une déclaration faite par Eri Kaneko, en réponse à la question d’un journaliste, rapporte l’agence Anadolu.

La porte-parole onusienne a formulé l’espoir de voir « un dialogue tunisien de nature à ce qu’il soit permanent ». « La poursuite d’un tel dialogue sera à même d’éviter l’enlisement de la Tunisie dans un processus qui l’éloignera de la démocratie », a ajouté Eri Kaneko.

Commentaires: