Le Dialogue national de Saied, a bel et bien démarré… sous forme d’entretiens !

Kais Saied s’oppose à la participation des partis politiques au dialogue national

Alors que la crise politique s’accentue en Tunisie, sous l’effet de la dissolution du parlement et de l’ingérence de certains pays étrangers dans les affaires intérieures du pays, le président de la République tente de rassurer l’occident sur la protection des droits, des libertés et de la vie démocratique en Tunisie. D’ailleurs, pour lui, le dialogue national a bien démarré, mais nul ne sait comment !

En recevant hier les eurodéputés, Kais Saied a insisté sur la question de la tenue d’un dialogue national en Tunisie. S’il a toujours prôné un dialogue moderne et qui répond aux aspirations des Tunisiens, pour Kais Saied ce dialogue a bel et bien démarré.

Ce mardi 12 avril 2022, c’est au bâtonnier des avocats, Brahim Bouderbala, personnalité proche du président de la République, d’apporter quelques éléments de réponse. Il indique que les récentes réunions entre Kais Saied et les composantes de la société civile et les organisations nationales marquent en effet le début de ce dialgoue.

Il a une semaine, Kais Saied avait, en l’espace de deux jours, convoqué, une à une plusieurs organisations nationales au palais de Carthage, UGTT, ISIE, UNFT, LTDH et autres. Mais pour l’UGTT, cette réunion n’a pas pris la forme, en aucun cas, d’un dialogue, c’était une réunion protocolaire, insistait le deuxième responsable de la centrale syndicale Sami Tahri.

Dans cette logique, on s’aperçoit que les partis politique sont jusque-là exclus de ce dialogue et qu’il n’y aura pas de débats, ni de négociations entre les différents acteurs concernés.

Commentaires: