Amnesty International appelle à abandonner les poursuites contre les députés

Une centaine de députés avaient organisé une plénière à distance

L’ONG Amnesty International a appelé dans un communiqué, les autorités tunisiennes à abandonner les poursuites judiciaires contre les députés de l’opposition.

« La police tunisienne a convoqué au moins 10 députés et interrogé au moins neuf d’entre eux, tandis que le procureur général près de la cour d’appel de Tunis a fait savoir que dix autres députés font l’objet d’une enquête », dénonce Amnesty International.

Des enquêtes ont été ouvertes peu de temps après le discours du président Saïd le 30 mars, dans lequel il a qualifié la session plénière en ligne de « tentative ratée de coup d’État » et de « complot contre la sécurité intérieure et extérieure de l’État », déclarant que les députés seraient poursuivis pénalement, rappelle l’ONG.

« Ces enquêtes criminelles à motivation politique constituent un harcèlement judiciaire et une tentative d’étouffer l’exercice pacifique des droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique et d’association par les parlementaires qui l’ont suspendue », a déclaré Heba Morayef, directrice d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et le bureau régional de l’Afrique du Nord.

La comparution des députés devant le Procureur de la République a été reportée à une date ultérieure. 

Il est à rappeler que les députés du Parlement dissous ayant participé à la plénière virtuelle étaient convoqués ce mardi devant le procureur de la République dans le cadre de l’enquête pour complot contre la sûreté de l’Etat.

Ces députés, dont le président du Parlement (dissous) Rached Ghannouchi, ont été entendus par la Brigade centrale de la lutte antiterroriste à la caserne de Bouchoucha et pourraient être poursuivis pour complot contre la sûreté de l’Etat.

Tous ces députés convoqués faisaient partie des 116 députés ayant voté pour un projet de loi annulant les dispositions et les décrets présidentiels annoncés après le 25 juillet.

Ils devraient faire l’objet d’une enquête pour organisation de bande visant à comploter contre la sûreté de l’Etat.

Commentaires: