Donald Blome appelle à un « retour rapide au pouvoir constitutionnel »

L’ambassadeur américain Donald Blome a été reçu mardi 5 avril par le chef de l’Etat Kais Saied

A l’occasion de la fin de son mandat, l’ambassadeur américain Donald Blome a été reçu hier mardi 5 avril par le chef de l’Etat Kais Saied.

Hormis les remerciements protocolaires, le diplomate américain n’a pas omis de rappeler la position de son pays quant à la situation en Tunisie.

Il a dans ce sens appelé le président de la République à « un retour rapide au pouvoir constitutionnel et démocratique », indique un communiqué de l’ambassade américaine en Tunisie, alors que la présidence de la République n’a rien communiqué à ce sujet.

Blome a également affirmé l’attachement des Etats-Unis à des réformes impliquant toutes les composantes de la société y compris les partis politiques.

D’autre part, il a réitéré l’engagement de son pays à poursuivre son appui à la Tunisie et aux réformes qu’elle compte engager.

Hier, le chef de l’Etat, Kais Saied, s’est entretenu avec le ministre des Affaires étrangères, Othman Jerandi, ce mardi 5 avril 2022. L’entrevue a porté sur la nécessité de renforcer les relations de la Tunisie avec les pays amis dans le respect mutuel et l’intérêt commun.

Kais Saied a également fait part de son refus de toute forme d’ingérence dans les affaires internes de la Tunisie, la considérant comme une ligne rouge. Cette prise de position intervient suite à la réaction de nombreux organisations étrangères à l’état d’exception annoncé par le Président après la dissolution du Parlement sur la base de l’article 72 de la Constitution.

Les Etats-Unis se sont dits, jeudi dernier, « profondément préoccupés » face à la « décision unilatérale » du président de la République Kais Saïed de dissoudre l’Assemblée des représentants du peuple (ARP).

Il y a quelques jours, Washington s’est dit également consterné face aux « informations laissant entendre que des mesures juridiques seront prises par les autorités contre certains députés », a dit le porte-parole du département d’Etat américain, Ned Price.

Commentaires: