« Non, le Liban n’est pas en faillite », dément le gouvernement

Le gouvernement libanais dément la faillite de l’Etat

Pourtant le haut responsable libanais avait affirmé que « L’État est en faillite, tout comme la Banque du Liban, et il y a des pertes. La répartition des pertes sera imputée aux acteurs concernés, à savoir l’État, la BDL, les banques et les citoyens ».

Hier lundi, le gouvernement libanais a démenti les informations laissant croire que le Liban est en faillite.

Le Premier ministre affirme aussi que les propos du numéro deux du gouvernement ont été tronqués, et que ces déclarations ont été interprétées d’une manière erronée.

« Mes propos ont été tronqués, et la vidéo qui a été diffusée constitue une partie de ma réponse à une question concernant la participation de l’Etat et de la BDL pour faire face aux pertes du secteur bancaire », a affirmé M. Chami à la chaîne OTV. « Dans ma réponse, j’ai dit que l’Etat est incapable de participer de manière significative pour combler le fossé, ce qui équivaut à dire que nous n’avons pas de liquidité », a souligné le vice-Premier ministre libanais, Saadé Chami.

Pourtant, l’information a fait le tour du monde, et même en Tunisie, certains ont commencé à alerter contre le scénario libanais. Le ministre de l’Economie et de la planification est allé jusqu’à considérer que la Tunisie n’était pas le Liban.

Commentaires: