Tunisie : Deux séances plénières prévues par l’ARP cette semaine

Défiant le président de la République, Kais Saied, le Parlement gelé va, bel et bien, tenir non pas une mais deux séances plénières cette semaine.

Plusieurs députés ont appelé à la tenue d’une séance plénière pour débattre d’une alternative constitutionnelle mettant fin aux mesures d’exception prises par le Chef de l’Etat le 25 juillet 2021.

Une réunion du bureau de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) a été tenue ce lundi 28 mars 2022. En marge de cette réunion, il a été décidé de tenir deux séances plénières, la première, mercredi 30 mars et la deuxième samedi 2 avril, a annoncé l’assesseur du président du Parlement chargé de la communication, Maher Medhioub.

La plénière du 30 mars devrait porter sur l’annulation des mesures exceptionnelles avec pour objectif d’y mettre un terme. La plénière du 2 avril, devrait porter sur la situation économique et financière du pays.

Le bureau du parlement fera également le constat des huit démissions enregistrées au sein du bloc d’Ennahdha (Samir Dilou, Jamila Debech Ksiksi, Rabeb Ltaief, Taoufik Zairi, Nassiba Ben Ali, Toumi Hamrouni et Moez Belhaj Rhouma).

Maher Medhioub a indiqué que les actions du Président du parlement et de ses membres sont actuellement régies par l’article 80 de la Constitution de la République tunisienne, qui stipule que l’ARP demeure en état de réunion permanente.

Tarek Fetiti, deuxième vice-président du parlement, devrait présider la séance plénière parlementaire d’après-demain avec la participation d’environ 120 députés.

Lors d’un entretien avec le cheffe du gouvernement, Najla Bouden, le président de la République a assuré, samedi que les activités du parlement sont suspendues et que « quiconque rêve de faire remonter le temps, se complaît décidément dans les chimères ».

« Quiconque cherche à se rassembler dans l’hémicycle n’a qu’à rejoindre un vaisseau spatial », a-t-il déclaré hier samedi 26 mars 2022, ajoutant que « toute décision émanant de ce parlement est nulle et non avenue. Elle n’appartient ni à cet espace, ni à l’histoire et à la géographie ».

Ceci survient après que Rached Ghannouchi, président du parlement, ait appelé à une séance plénière pour examiner l’ordre du jour de l’assemblée pour la période à venir.

Commentaires: