Escalade en vue : Les enseignants suppléants menacent de retenir les notes

Les coordinations régionales des enseignants suppléants ont décidé de lancer des mouvements de protestation, à partir de la semaine prochaine, pour exiger le règlement de leurs situations et le versement de leurs salaires, bloqués depuis l’année dernière.

Le coordinateur régional des enseignants suppléants de Béja, Mohamed Koumani, a déclaré à l’agence TAP, que les mouvements de protestation seront organisés dans un premier temps au niveau des régions avant de convenir d’une nouvelle escalade au niveau national.

Koumani a appelé le gouvernement à respecter ses engagements et à résoudre ce problème, qui n’a pas été radicalement résolu depuis 14 ans, appelant à recruter les enseignants par lots et à régler le statut de tous les professeurs se trouvant dans la base de données.

Il a estimé que l’accord entre le ministère de l’Éducation nationale et le Syndicat de l’enseignement secondaire depuis 2019, visant à recruter un millier d’enseignants chaque année, est insuffisant compte tenu du nombre important de matières.

Le syndicaliste a également appelé à trouver une solution aux professeurs suppléants qui n’ont pas perçu leur salaire de la dernière année scolaire (2020-2021).

Et d’inviter la fédération générale de l’enseignement secondaire, qui, selon lui, adopte leurs revendications, et toutes les branches syndicales, à soutenir tous les mouvements futurs, à les soutenir et à défendre leurs intérêts.

Commentaires: