Olfa Hamdi, ou le populisme nauséabond !

Olfa Hamdi en visite à Kairouan (Sidi Sahbi)

Il semble que la nouvelle classe politique tunisienne n’a pas encore saisi les messages des Tunisiens. Même si lors des dernières élections de 2019, quelques courants populistes ont accédé au pouvoir, et notamment au parlement, aujourd’hui, la situation est toute autre.

Autant dire que les Tunisiens s’enfoncent dans une crise sociale inédite à l’approche du mois saint, certaines familles peinent même à répondre à leurs besoins, les plus nécessaires.

Mais pour Olfa Hamdi, la nouvelle recrue de « l’élite politique » défaillante, on se permet de prendre les Tunisiens pour des ignorants. Elle qui n’a même pas su gérer la compagnie aérienne Tunisair pendant quelques jours, suite à une nomination absurde, poursuit son populisme nauséabond sur sa page Facebook.

Des posts Facebook qui font appel au sensationnalisme pour séduire des potentiels électeurs durant les prochaines législatives optant pour un cadre religieux et spirituel, dans une tentative de manipuler les Tunisiens.

Mais il faut savoir que ce genre d’agissement n’influence plus les choix des Tunisiens, eux qui ont été sanctionnés pendant dix ans par la classe politique et qui ont payé le prix cher de ces mauvais choix.

Car dès le départ, le parti Ennahdha s’est largement appuyé sur l’argument de la religion pour séduire son électorat, aujourd’hui, son réservoir électoral est presque vide.

Olfa Hamdi n’a pas encore assimilé cette leçon, et continue à faire appel à un registre populiste qui se base sur des arguments religieux et identitaires, or aujourd’hui, les Tunisiens ont besoin d’actes et de solutions pour améliorer leur quotidien.

D’ailleurs, ses posts ont été tournés en dérision sur Facebook, et ses agissements ont eu l’effet contraire. Pourtant Olfa Hamdi veut toujours faire usage de la spontanéité des Tunisiens à des fins politiques et électorales.

Commentaires: