Conflit ukrainien : Ces quatre produits qui deviennent plus chers dans le monde

Tunisie, importation de céréales

Alors que la Tunisie dépend énormément du commerce international étant donné qu’il s’agit d’un pays hautement importateur, ces produits sont devenus plus chers à cause du conflit russo-ukrainien.

Les marchés des matières premières du monde entier ont été secoués par la guerre en Ukraine, et ce n’est pas seulement une conséquence des sanctions occidentales contre la Russie, qui incluent désormais le gaz et le pétrole.

A commencer par les énergies et dont notamment le pétrole. Un dépit d’une baisse du prix de baril, la Tunisie est sanctionnée par cette crise en raison de la fluctuation de ces tarifs de vente. La Tunisie importe une large partie de sa consommation de carburants et son déficit énergétique est estimé à 60%.

Le deuxième produit n’est autre que l’alimentation. La Russie et l’Ukraine sont toutes deux de grands exportateurs de produits alimentaires et notamment de céréales. Les deux pays, connus comme le « grenier de l’Europe », représentent 29% des exportations mondiales de blé et 19% des exportations de maïs, selon les données de la banque JP Morgan. La Tunisie dépend également de cette situation.

La Russie est l’un des principaux fournisseurs mondiaux de métaux utilisés dans toutes sortes de produits, des canettes en aluminium aux câbles en cuivre et aux composants automobiles, comme l’explique la BBC. La Tunisie est également concernée par cette hausse des prix et c’est le secteur du bâtiment qui devra être impacté en premier.

Dernièrement, l’Ukraine est un important fournisseur de gaz rares purifiés tels que le crypton et le néon, ce dernier étant essentiel à la fabrication de semi-conducteurs, mais la Tunisie ne dépend pas forcément de ces produits.

Commentaires: