Quel lien entre le dossier de Brahmi et le nouveau conseiller de Kais Saied ?

Le président de la République, Kais Saied, a nommé Dhayghem Ben Hassine comme son conseiller. La décision de nomination a été publiée hier, mardi 15 mars 2022, au Journal Officiel de la République Tunisienne (JORT).

Qui est Dayghem Ben Hassine ?

Selon une enquête publiée en 2013 par Nawaat, Ben Hassine avait occupé le poste de directeur du département de la sécurité extérieure relevant de la direction générale des services spéciaux du ministère de l’Intérieur, diplômé de la promotion 1991, appelée « promotion du 7 novembre ».

Le nom de Dhayghem Ben Hassine a été évoqué dans l’affaire de l’assassinat du dirigeant du mouvement populaire, Mohamed Brahmi, puisqu’il était, en 2013, le directeur de la direction de la sécurité extérieure, un poste qu’il occupait depuis 2009.

Selon la même source, les données révélées par le comité de défense de Mohamed Brahmi indiquaient que la direction de la sécurité extérieure avait reçu le 14 juillet 2013 une notification de la Central Intelligence Agency (CIA) mettant en garde contre l’existence d’un plan pour assassiner Brahmi.

Les données relatives à l’affaire de l’assassinat confirment que la direction dirigée par Ben Hassine avait transmis les informations à la Direction générale des services compétents et à la Direction générale de la sécurité publique le 15 juillet 2013.

D’autre part, l’enquête publiée par Nawaat indique que la direction de la sécurité extérieure avait délibérément retenu les informations de renseignement provenant de l’étranger dans le cadre de l’Agence de coopération extérieure plus d’une fois.

Rappelons que le bureau de liaison du tribunal de première instance de Tunis avait indiqué, le 25 février 2022, que l’examen de l’affaire de l’assassinat du martyr Mohamed Brahmi a été reporté à la séance du 31 mai 2022, en réponse à la demande de la défense.

Le procès est donc reporté pour l’exécution de certaines dispositions préparatoires en lien avec l’affaire comme cela a été le cas à maintes reprises depuis maintenant plus de huit ans.

Depuis l’assassinat de Mohamed Brahmi, lâchement abattu devant son domicile à l’Ariana, le 25 juillet 2013, l’affaire a toujours été reportée et ce, à de nombreuses reprises.

Commentaires: