Saïed : « Il existe des lignes rouges dans nos discussions avec le FMI »

Le chef de l’Etat, Kaïes Saïed a indiqué, jeudi 24 février 2022 au palais de Carthage, qu’il s’était accordé avec la Cheffe du Gouvernement, Najla Bouden sur l’existence « de lignes rouges dans nos discussions avec le FMI ».

Présidant le Conseil des ministres, il a souligné la nécessité de soutenir les personnes vulnérables qui ne devraient pas être fragilisées davantage.

D’après une vidéo publiée sur la page officielle de la présidence de la République sur les réseaux sociaux, Saïed a également affirmé que toutes les mesures nécessaires pour mettre fin aux pratiques de monopole et de spéculation seront prises, qualifiant de criminels, ceux qui tentent de mettre la main sur les moyens de subsistance des Tunisiens.

Le président de la République s’est encore, engagé à d’agir avec fermeté contre les spéculateurs non seulement à travers la saisie des marchandises, mais également travers des peines privatives de liberté.

Il a affirmé que plusieurs personnes au ministère du Commerce et de développement des exportations, manœuvrent contre la volonté de la ministre du Commerce, affirmant qu’il existe un seul Etat et que la ministre est la seule responsable. Il a évoqué à ce propos, la possibilité de les poursuivre en justice.

Le Fonds monétaire international (FMI) a confirmé, mercredi 23 février 2022, avoir réalisé de « bons progrès » dans les pourparlers avec la Tunisie concernant un ensemble de réformes économiques gouvernementales et un éventuel soutien financier.

Selon Reuters, le FMI a également assuré que les discussions se poursuivraient « au cours des prochaines semaines ».

Rappelons que Les discussions entre le Fonds Monétaire international (FMI) et les autorités tunisiennes ont démarré, à distance, lundi 14 février 2022.

Commentaires: