Tunisie : Les juges administratifs en grève, défi lancé à Kais Saied

Malgré le décret présidentiel interdisant les grèves des juges, les magistrats administratifs ont entamé une grève, ce jeudi 17 février 2022.

Cette grève se tient à l’initiative de l’Union des magistrats administratifs et du Conseil sectoriel de l’Association des magistrats tunisiens au Tribunal administratif, appelant à cette occasion tous les magistrats administratifs à porter le brassard rouge « jusqu’à ce que l’autorité judiciaire retrouve son indépendance ».

Cette grève vient défier le président Kais Saied qui a décidé, le 13 février dernier d’interdire aux magistrats de protester et de faire grève selon le décret présidentiel portant sur la dissolution du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) et la création d’un conseil provisoire.

L’article 9 du décret présidentiel, publié au Journal officiel de la République Tunisienne (JORT) n°16 du 13 février 2022, stipule que les grèves des magistrats de toute spécialité sont désormais interdites.

Il interdit également aux magistrats « toute action collective organisée susceptible de perturber le fonctionnement normal des juridictions ».

Ce décret n’a pas découragé les « grévistes » qui maintenu leur mouvement. A cette occasion, la présidente de l’Union des magistrats, Rafika Mbarki, a indiqué que « la grève sera suivie du port du ruban rouge jusqu’à ce que le président de la République lève son contrôle sur le pouvoir judiciaire et revienne sur le décret de la dissolution du Conseil supérieur de la magistrature (…) », rapporte Mosaique fm.

Mbarki a souligné que la majorité des magistrats ont adhéré à cette grève, en attendant l’annonce d’autres mesures de protestation.

Commentaires: