Ces opérations de sauvetages d’enfants qui ont marqué les mémoires

Omayra Sánchez

La course contre la montre pour tenter de sauver le petit Rayan, tombé dans un puits de 32 mètres de profondeur dans le nord du Maroc, n’est pas sans nous rappeler les nombreuses opérations de sauvetage d’enfants à travers le monde. Trois d’entre elles ont particulièrement marqué les esprits!

Omayra, 60 heures d’agonie

Il y a d’abord le cas de Omayra Sánchez, cette jeune colombienne décédée à l’âge de 13 ans le 16 novembre 1985, victime de l’éruption du volcan Nevado del Ruiz qui a lieu le 13 novembre 1985.

Emprisonnée pendant trois jours et trois nuits dans l’eau et la boue entre des blocs de béton et autres débris, elle attire l’attention des médias et bouleverse le monde entier.

Des vidéos d’Omayra Sánchez discutant avec des travailleurs, souriant et faisant des gestes aux caméras vidéo font le tour du monde. Mais après soixante heures d’agonie, elle décède, devenant par la suite le symbole de cette tragédie qui a fait plus de 25.000 morts et presque autant de sinistrés.

12 adolescents bloqués dans une grotte

Le 23 juin 2018, douze adolescents âgés de 11 à 16 ans et leur entraîneur de 25 ans entrent dans la grotte de Tham Luang en Thaïlande après un match, et se retrouvent piégés par les eaux pendant 17 jours.

Les 12 adolescents et leur entraîneur, coincés dans les galeries souterraines inondées, à quatre kilomètres de la surface, avaient été retrouvés par des plongeurs spéléologues britanniques après neuf jours de recherches.

Il aura ensuite fallu huit jours et le travail de centaines de militaires thaïlandais et de plongeurs étrangers pour réussir à évacuer les 12 adolescents et leur entraîneur qui sont tous ressortis sains et saufs de la grotte au terme d’une opération de sauvetage internationale sans précédent.

Leur incroyable histoire a suscité un intense intérêt médiatique, avec plus d’un millier de journalistes venus du monde entier.

Julen Rosello, tombé dans un puits
de 25 cm de diamètre et 100 m de profondeur

Julen Rosello a eu moins de chance. Tombé accidentellement dans un puits abandonné de 25 centimètres de diamètre et plus de 100 mètres de profondeur, le 13 janvier 2019, il est retrouvé mort après 13 jours d’une opération de secours qui a mobilisé d’énormes moyens.

Comme c’est le cas pour le petit Rayan, les secouristes ont creusé un tunnel parallèle avant de percer une galerie horizontale de près de quatre mètres afin de rejoindre le puits.

L’enfant a été retrouvé mort et l’autopsie a conclu qu’il était mort le jour de sa chute, d’un traumatisme crânien.

Commentaires: