InstaDeep est-elle réellement tunisienne ? Son co-fondateur répond

Karim Bguir avec Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook

C’est une opération historique que vient de faire la start-up InstaDeep. Présentée comme une structure tunisienne, elle est basée à Londres où son siège social mène toutes ses actions.

Spécialisée dans l’intelligence artificielle, la start-up InstaDeep a annoncé hier mardi 25 janvier 2022 avoir levé 100 millions de dollars, une opération record dans la région, auprès du laboratoire allemand BioNTech, pour développer l’intelligence artificielle décisionnelle.

Mais depuis, une polémique a éclaté compte tenu de la relation qu’entretien cette start-up avec l’écosystème tunisien. Son co-fondateur Karim Bguir, répond à la polémique, ce mercredi 26 janvier 2022, sur les ondes d’Express FM.

Pour certains, cette start-up n’a rien à voir avec la Tunisie à l’exception de l’origine de sa fondation et de la nationalité de ses co-fondateurs. Cependant, Karim Bguir, son cofondateur, explique que la Start-up est bel et bien tunisienne même si elle est basée à Londres.

« Cette opération devra bénéficier à l’écosystème des start-up tunisiennes, notre structure a été fondée par deux ingénieurs tunisiens et a son bureau à Tunis, donc il n’y pas de place pour cette polémique », a-t-il déclaré.

Il rappelle que sa start-up a démarré en Tunisie grâce à une structure de financement tunisienne et a poursuivi son expansion à l’international. « J’encourage d’ailleurs toutes les start-up tunisienne à s’attaquer à des problèmes mondiaux et à envisager une expansion à l’international », a-t-il encore dit.

Fondée en 2014, par les ingénieurs tunisiens Karim Beguir et Zohra Slim, InstaDeep est aujourd’hui un leader de la région EMEA (Europe – Moyen Orient – Afrique) dans les produits d’IA décisionnels, avec un siège à Londres et des bureaux à Paris, Tunis, Lagos, Dubaï et Cape Town.

InstaDeep avait ainsi annoncé mi-janvier avoir développé et testé avec succès avec BioNTech un système permettant de «détecter et surveiller l’apparition et l’évolution des variants à haut risque» du Covid.

Commentaires: