Substance inconnue injectée à deux autres fillettes, sept cas au total !

Le ministère de la Famille, de la Femme, de l’Enfance et des Personnes seniors a annoncé que deux autres cas d’injection de mineures par une substance inconnue ont été enregistrés, portant ainsi le nombre de cas similaires à sept.

Dans un communiqué publié ce vendredi 21 janvier 2022, on annonce que le délégué à la Protection de l’enfance à Sousse a reçu une notification concernant le soupçon qu’une élève d’une école primaire de Msaken, âgée de 10 ans, s’est fait injecter une substance inconnue par une femme actuellement recherchée.

De même, le délégué à la protection de l’enfance à Mahdia a été notifié, hier jeudi, quant à l’injection d’une élève âgée de 11 ans par une substance inconnue à Salakta.

Hier, le ministère avait révélé que cinq filles mineures ont récemment fait l’objet d’injections à des substances inconnues, dans trois gouvernorats.

« Des inconnus ont injecté des substances inconnues à trois fillettes à Tunis, Tozeur et Gafsa, qui ont été transférées à l’hôpital après la détérioration de leur état de santé », indique le ministère qui a souligné que les délégués à la protection de l’enfance ont été chargés d’examiner les dossiers des victimes, suivre leur état de santé et coordonner avec les autorités judiciaires et sécuritaires.

Pour sa part, la ministre, Amel Belhaj Moussa, a confirmé que la question du droit des mineurs fait l’objet d’un suivi particulier au vu de « l’abomination » de cette menace, en attendant ce que révéleront les enquêtes qui ont été ouvertes à cet effet.

Commentaires: