Ennahdha dénonce « un meurtre odieux, résultant d’une violence extrême »

Les partis d’Al Joumhouri, le Courant démocrate et Ettakatol ont appelé à ouvrir une enquête sur les circonstances du décès de Ridha Bouzayene suite à sa participation à la manifestation du 14 janvier courant.

Ils ont également appelé le ministère public à dévoiler les circonstances de ce décès et à poursuive toute personne qui serait à l’origine de cet incident.

Le mouvement Ennahdha a annoncé que Ridha Bouzayene, l’un de ses adhérents, « s’est relevé en martyr » après avoir succombé à ses blessures dues aux « graves violences de la part des policiers lors de la manifestation du 14 janvier 2022. »

Pour sa part, le mouvement a accusé les autorités d’avoir « dissimulé délibérément son état à sa famille pendant les cinq jours qu’il a passés dans le service de réanimation de l’hôpital Habib Thameur ».

Ennahdha a également condamné ce qu’il a qualifié de « meurtre odieux, résultat d’une violence extrême », tenant le président de la République pleinement responsable de l’assassinat du « martyr » Ridha Bouzayene.

Il a également appelé au limogeage du « chargé de diriger le ministère de l’Intérieur », Taoufik Charfeddine et l’a tenu pour responsable direct des « violences infligées à des manifestants pacifiques, des enlèvements et des détentions forcées et illégales ».

Le quinquagénaire décédé aujourd’hui, en marge des manifestations du 14 janvier 2022 « ne présente aucune trace visible de violence ». c’est ce qu’a clarifié le ministère public, hier mercredi 19 janvier dans un communiqué relayé par l’agence TAP.

Le Parquet général près le Tribunal de Première instance de Tunis a reçu, hier, une notification émise par le poste de police de Sidi El Bechir, à Tunis, signalant avoir été avisé par l’administration de l’hôpital Habib Thameur, du décès d’une personne qui y était hospitalisée depuis le 14 janvier 2022.

Le bureau de communication du Tribunal de Première instance précise, que selon « les premières investigations, un véhicule de la Protection civile a transporté une personne qui a été retrouvée inconsciente à proximité du Palais des Congrès et a été transportée à l’hôpital Habib Thameur.

Le communiqué ajoute qu’après « l’inspection menée par le représentant du Ministère public, il a été constaté que le défunt ne présentait aucune trace visible de violence, et une enquête a été ouverte à cet effet et ordonné l’autopsie de la dépouille.

Commentaires: