Affaire Bhiri : Hurlement de loups, sangliers, maison isolée… la drôle de version de Saida Akremi

Il semble que pour Saida Akermi, tous les moyens sont bons pour faire pression en vue de libérer son mari Noureddine Bhiri, assigné à résidence.

Dans des déclarations médiatiques, Saida Akermi a raconté les premières heures de ce qu’elle appelle l’enlèvement de Bhiri. Se basant sur le témoignage de son mari, Akermi explique qu’il a été « séquestré dans une maison isolée dans une forêt à Bizerte au milieu des animaux ». « Il entendait l’hurlement de loups et de sangliers », a-t-elle ajouté.

Hier, l’avocate Saïda Akrmi, a confirmé avoir levé son sit-in au service de réanimation de l’hôpital Habib à Bougatfa à Bizerte, et ce par respect au personnel médical et aux patients.

Akrmi a déclaré qu’elle avait quitté le service de réanimation avec ses enfants et s’était lancée dans un sit-in devant ledit service, confirmant qu’elle observe désormais une grève de la faim.

Si le comité de défense de Noureddine Bhiri, assigné à résidence dit craindre pour sa vie, une source médicale à l’hôpital, a précisé, hier mercredi 5 janvier 2022, que l’état de santé de Noureddine Bhiri est assez difficile dans la mesure où il souffre d’une hypertension artérielle et d’une hyperglycémie.

Commentaires:

Commentez...