Finances : Les Tunisiens sont-ils prêts à aider leur pays en crise ?

Tous les voyants sont au rouge, la Tunisie est sinistrée sur le plan économique. Les premiers effets commencent à surgir.

La difficile mobilisation financière pour payer les salaires, l’incapacité de payer certaines importations et autres, en l’absence de solutions, l’Etat pourrait annoncer sa faillite, alertent les économistes.

Cependant, à haut niveau, il semble que la question n’est pas prise au sérieux. Et pour cause, des déclarations divergentes et même contradictoires. A commencer par le président de la République Kais Saied qui a pris tout les pouvoirs, le sort des Tunisiens et du pays est désormais entre ses mains.

Encore une fois, les Tunisiens sont appelés à la rescousse. Car à chaque crise, c’est le citoyen qui paye malheureusement le prix des mauvaises décisions politiques, de l’absence de réformes et d’une décennie catastrophique de gestion des affaires de l’Etat.

En novembre dernier, le Chef de l’Etat a reconnu que la Tunisie est en crise économique, promettant de faire participer tout le monde pour faire face à cette situation. Il est appelé à aider l’Etat dans sa quête de financement du budget de l’Etat.

Dans ce sens, le Chef de l’Etat a annoncé qu’un appel sera lancé aux Tunisiens pour contribuer au financement des caisses de l’Etat. « Les fonds collectés seront sous le contrôle direct des présidences de la République et du gouvernement », a-t-il promis.

En lançant un tel appel, Kais Saied ne sait-il pas que désormais la classe moyenne, qui d’habitude contribuait à ce genre d’initiative, s’est appauvrie et ne parvient même plus à subvenir à ses besoins.

Les Tunisiens sanctionnés par des décisions politiques et économiques aléatoires et par des décideurs politiques incapables, ont semble-t-il perdu tout sens de solidarité, et cela se comprend au vu de la crise sociale.

Mais qu’a-t-on donné à une population affamée ? Comment demande-t-on l’aide des Tunisiens qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts ?

Commentaires:

Commentez...