Départs à la retraite et suppression de destinations pour remettre à flot Tunisair

A l’heure où il réceptionnait le nouvel avion Airbus A320 neo, le premier d’un lot de cinq appareils, Khaled Chelli, PDG de Tunisair dévoilait, ce jeudi 23 décembre 2021, le plan de restructuration adopté pour sauver la compagnie nationale.

Il s’agira avant tout d’assainir financièrement à travers une augmentation du capital et une réévaluation du patrimoine de la compagnie avec l’éventualité de privatiser certains biens, non essentiels à l’exploitation, a indiqué Khaled Chelli aux médias.

Deuxième point, il s’agira de supprimer les destinations non rentables et se focaliser sur celles qui le sont afin d’assurer la pérennité de la compagnie et améliorer ses résultats.

Il s’agira également de tenter de regagner la confiance des clients en modernisant la flotte et les services.

Tunisair prévoit aussi de rajeunir son personnel en favorisant la formation et le recours à de jeunes compétences et surtout en incitant les anciens employés au départ à la retraite anticipée afin d’alléger les charges de la compagnie et surtout afin de devenir plus compétitive dans l’optique de l’Open Sky.

Enfin, la compagnie prévoit de réduire le nombre d’avions en service avec l’utilisation d’un seul type d’appareil, le A 320 ou le A 330 dans le but de réduire les frais de maintenance et de formation des pilotes.

Commentaires: