Najla Bouden remplit-elle son poste ?

Plus de deux mois après la formation de son gouvernement, Najla Bouden parvient-elle à sortir de l’ombre du président de la République ? Du moins, sur le plan communicationnel, pas encore.

Ses apparitions médiatiques sont rares et timides, pas de décisions populaires, encore moins de nouvelles mesures annoncées, Najla Bouden préfère, semble-t-il travailler en silence.

Sauf que les observateurs de la scène nationale peuvent facilement comprendre que c’est le président de la République Kais Saied qui gère tout et que Najla Bouden ne fait que remplir le poste d’un Premier ministre.

Encore faut-il le rappeler, la cheffe du gouvernement a été désignée à l’issue d’un accord préalable conclu avec le président de la République pour appliquer ses choix et ses décisions.

Il suffit de rappeler que deux mois après, elle n’a accordé aucune interview à un média tunisien ou autre, ses apparitions médiatiques sont rares. Pire encore, elle s’efforce de publier des circulaires voulant aussi imposer un certain silence aux différents hauts responsables. C’est la même politique adoptée par Carthage.

Laissant cet aspect communicationnel de côté, le premier défi de Najla Bouden est de nature économique. Sauf qu’actuellement, sa diplomatie économique semble paralysée et ses déplacements à l’étranger infructueux.

Hormis un prêt de 300 millions de dollars octroyé par l’Algérie, la Tunisie ne parvient toujours pas à accéder à de nouveaux financements, même ses relations avec le FMI sont actuellement tendues.

Commentaires: