Blocage dans les ports : La Tunisie incapable de payer les céréales importées !

Quatre navires marchands chargés de blé, d’orge et de farine, sont bloqués depuis des semaines, aux larges de Kerkennah sans pouvoir accoster le port commercial de Sfax pour décharger leurs cargaisons en raison de l’incapacité de l’Office des Céréales à assurer le payement de la marchandise importée.

Selon le secrétaire général du syndicat de base de l’Office des Céréales, Imed Marzouk, ces navires sont bloqués, depuis les 23 et 25 novembre dernier et les 16 et 18 décembre, ce qui entraîne des retards de payement en devise et menace de réduire progressivement le stock de réserve.

Au fait, selon des sources syndicales, il s’agit d’une « situation inédite », dans la mesure ou ce phénomène sévit et se propage dans plusieurs ports commerciaux à Tunis (Port de la Goulette), à Gabès et à Bizerte.

Récemment, c’est la situation au port de Sfax qui a rouvert ce dossier. Imed Marzouk a souligné à cet égard que les pénalités de retard de payement subies par l’Office des Céréales après le déchargement d’une autre cargaison d’importation de blé tendre ayant quitté le port de Sfax vendredi dernier, étaient d’environ 100 mille dinars.

A noter que le directeur général de l’Office des Céréales à Sfax a refusé de faire une déclaration à l’Agence TAP, justifiant sa position par la nécessité de se procurer des autorisations nécessaires de la part des autorités centrales.

L’Office des céréales avait annoncé que les stocks de céréales assurent une couverture totale des besoins jusqu’ à la mi-février 2022. Ces quantités prennent en considération les stocks régulateurs.

L’office annonce également poursuivre le programme des achats, et assurer les besoins du pays, jusqu’à l’arrivée de la récolte de 2022.

411 mille tonnes de blé dur, 390 tonnes de blé tendre, et 361 tonnes d’orge destiné aux aliments pour bétail ont été précommandés a-t-on également confirmé.

Commentaires: