Tunisie : Appel à la vigilance autour de la nouvelle souche sud-africaine

Un premier cas du nouveau variant de la Covid-19 a été détecté en Europe. Ce premier cas a été identifié en Belgique, a annoncé, ce vendredi 26 novembre, le ministre belge de la Santé, Frank Vandenbroucke.

Le monde entier est sur ses gardes compte tenu de la capacité de ce nouveau variant de résister aux vaccins actuellement disponibles.

Amin Salim, membre du comité scientifique de lutte contre la propagation du Coronavirus, a appelé, vendredi, à la vigilance et à la prudence suite à l’émergence d’une nouvelle souche mutée du virus Corona (B1.1.529), il y a une semaine en Afrique du Sud avant de se propager dans 10 autres pays à travers le monde.

« La nouvelle souche mutée porte environ 32 mutations dans la protéine de pointe trouvée sur la membrane du coronavirus », a déclaré Salim ajoutant que  » trois de ces mutations sont dangereuses et peuvent entraîner une infection rapide, ainsi que la possibilité de résistance à la vaccination « .

Il a expliqué: « La protéine de pointe est un groupe de protubérances épineuses à la surface du virus Corona qui lui donne la forme coronaire bien connue, et est responsable de la réalisation du processus d’attachement du virus aux cellules humaines et de leur invasion, sachant que la protéine de pointe a été utilisée pour fabriquer un certain nombre de vaccins anti-Covid-19 « .

Il a ajouté que les experts de l’Organisation mondiale de la santé tiennent actuellement une réunion à huis clos à Genève, pour évaluer la nouvelle version mutée du virus Corona (P1.1.529) afin de déterminer si elle doit être classée comme une simple version mutée intéressante ou un virus mutant résistant et inquiétant.

L’émergence de cette nouvelle souche en Afrique du Sud a alarmé de nombreux pays qui se sont précipités pour imposer des restrictions de voyage, mais l’Organisation mondiale de la santé, par l’intermédiaire de son porte-parole, Christian Lindmeier, a averti :  » Les pays du monde ne devraient pas se précipiter pour imposer des restrictions de voyage,  » ajoutant que les pays devraient adopter une approche scientifique basée sur l’évaluation des risques.

Commentaires: