Ghazi Chaouachi : « Je suis visé personnellement par Kais Saied »

La polémique autour de l’attribution d’une ferme domaniale à un homme d’affaires à un prix dérisoire continue de faire couler de l’encre. C’est le président de la République Kais Saied qui avait alerté sur des soupçons de corruption relatifs à l’exploitation de cette ferme, cédée alors que Ghazi Chaouachi était ministre des Domaines de l’Etat.

Impliqué dans cette affaire, Ghazi Chaouachi président du parti le Courant Démocratique a réfuté toute responsabilité dans cette affaire expliquant que le ministère des Domaines de l’Etat se charge seulement de l’élaboration des contrats d’exploitation des terres domaniales et que le département de l’Agriculture supervise toute l’opération.

Ghazi Chaouachi a estimé, sur fond de cette polémique, que « le président de la République le vise personnellement vu qu’il jouit d’une crédibilité auprès de l’opinion publique ».
Il a appelé dans ce sens le président de la République à renoncer à son immunité et à l’affronter devant la justice.

Invité sur le plateau de Attassia, il a affirmé qu’il est désormais à la disposition de la justice pour toute enquête dans cette affaire.

Le ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires Foncières, Mohamed Rekik a ordonné, mardi, le lancement d’une enquête approfondie sur les procédures d’attribution par voie de location de la ferme domaniale « Ouzra 1 » sise à Mornag (Ben Arous), et ce lors d’une visite effectuée à la Direction Générale des Immeubles Agricole et à l’Unité de gestion par objectifs dédiée à la mise en oeuvre et au suivi des dossiers relatifs à la régularisation des situations des exploitants des fermes domaniales.

Commentaires:

Commentez...