L’UE appelle à un retour à la normalité institutionnelle en Tunisie

Le Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a déclaré, ce mardi 19 octobre 2021, que le Parlement tunisien « ne peut rester fermé indéfiniment ».

Intervenant devant les députés européens à Strasbourg il a fait savoir « qu’il était crucial pour l’avenir de la Tunisie et pour sa crédibilité intérieure et internationale que le président et les autorités tunisiennes à tous les niveaux rétablissent complètement l’ordre constitutionnel et institutionnel, dont les activités du Parlement ».

Le chef de la diplomatie européenne s’exprimait au cours d’une session plénière du parlement européen au cours de laquelle plusieurs points ont été débattus, dont la situation en Tunisie.

« Le système démocratique de la Tunisie est menacé en raison de l’absence de séparation des pouvoirs », devraient avertir les députés lors du débat au Parlement européen.

La séance de discussion sera suivie d’un vote, qui aura lieu ce jeudi 21 octobre, sur la position qui devrait être prise concernant ce qui se passe en Tunisie.

Le vice- Président du Parlement européen fera une déclaration à cet égard accompagnée du texte de la décision qui devrait être prise sachant que le Parlement européen devrait appeler le président Kais Saied à ouvrir un dialogue avec les principaux partis politiques et les représentants de la société civile pour mettre fin à la crise politique en Tunisie.

Rappelons que le président Saied a reçu, vendredi, un appel téléphonique du Haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité Josep Borrell.

Josep Borrell, pour sa part, a rapporté que l’entretien a porté sur les derniers développements en Tunisie, et notamment la nomination de la cheffe de gouvernement Najla Bouden Romdhane et la formation de son gouvernement.

Commentaires:

Commentez...