Patrimoine : Grenades et raisins de Carthage

L’automne continue à s’installer et les fruits de saison sont partout. Par un raccourci comme je les aime, les étalages des maraîchers me renvoient vers des œuvres d’art d’une autre époque.

Ces deux œuvres découvertes à Carthage sont d’une richesse rare.
La première est une stèle où l’on retrouve le signe de Tanit avec dans un bras une grenade et dans l’autre une grappe de raisin.

La seconde stèle présente un personnage avec les bras écartés et tenant une grenade dans chacune de ses mains.

Ces œuvres datent du deuxième siècle et soulignent le syncrétisme à l’œuvre entre les cultures punique et latine.

La cohérence de ces œuvres reste intacte plusieurs siècles après leur naissance.
C’est le cas de tout un corpus d’artefacts qui nous relient au passé antique et qu’il convient de mieux cerner et étudier.

Notons que la grenade est le symbole de Vénus et le raisin celui de Dyonisos.
Ces deux stèles sont un lien avec un passé lointain et en même temps, elles sont le témoin d’une permanence, d’une continuité du paysage. En Tunisie, les musées et les sites archéologiques regorgent de mosaïques, stèles et autres artefacts qui sont le legs immémorial d’un pays-creuset.

Ces objets fascinants qui ont traversé le temps sont un moyen de sortir de nos routines. Ils nous invitent à nous émerveiller, à mesurer la profondeur et la diversité de notre héritage, les syncrétismes et les métissages qui ont toujours été à l’œuvre.

Des grenades et des grappes de raisin immortelles portées par des traditions puniques et romaines et ayant pour origine Carthage. De quoi savourer des yeux ces fruits de saison âgés de dix-neuf siècles et humer leur parfum d’éternité.

Commentaires:

Commentez...