Des activistes dénoncent des restrictions pour empêcher la manifestation anti-Saied

CP: Mosaique fm

L’ancien dirigeant au mouvement Ennahdha, Khalil Baraoumi, a confirmé qu’il y avait de sévères restrictions sur la manifestation « contre le coup d’État », programmée pour demain, dimanche 10 octobre 2021.

Selon un post publié ce samedi 9 octobre 2021 sur sa page Facebook, il explique de les agences de voyages ont été appelées à ne pas louer de bus pour transporter les manifestants. Aussi, il existe des restrictions de circulation en plus de l’annulation de certaines dessertes en train.

Baraoumi a souligné la nécessité de descendre en masse pour protester malgré les restrictions, et « de crier haut et fort contre le coup d’État » et tout en exigeant une patrie libre, démocratique et pluraliste où la constitution et la volonté du peuple sont respectées.

« Le coup d’État tombera, les forces du coup d’État tomberont et il n’y aura pas de dialogue frauduleux basé sur un coup d’État », a-t-il déclaré.

Confirmant ces propos, l’activiste politique Jawher Ben Mbarek a affirmé que « les agences de voyages ont été soumis à des pressions », en plus de l’annulation de certaines dessertes ferroviaires et la mise en place de barrages routiers « pour empêcher les gens de participer au processus démocratique de décision ».

Du même avis, l’ancien ministre de la Santé Abdeltif Mekki a dénoncé « des restrictions » concernant la manifestation qui devrait être organisée demain dimanche, en rejet des décisions du président Kais Saied.

Dans un post qu’il a publié sur sa page Facebook, il a appelé ceux qui rejettent les décisions du 25 juillet à descendre dans la rue et à participer à ce mouvement.

Commentaires:

Commentez...