Tunisie : Le député Said Jaziri arrêté et placé en garde à vue

Le député et propriétaire de la radio illégale « Al Quran Al Karim », Saïd Jaziri a été arrêté ce lundi 9 août 2021 et aussitôt placé en garde à vue.

Selon la radio Mosaique fm, citant une source judiciaire, le parquet du Tribunal de première instance de Zaghouan, a autorisé les agents de l’unité judiciaire relevant de la Garde nationale de Zaghouan son arrestation et son placement en garde à vue.

Son arrestation fait suite à la plainte déposée par la Haute autorité indépendante de la communication audiovisuelle (HAICA) contre Said Jaziri pour détérioration des scellés déposés par l’instance et la poursuite de la diffusion des programmes de sa radio malgré son interdiction.

Le 17 mars dernier, la HAICA avait annoncé avoir tenté de procéder à la confiscation du matériel de diffusion de la radio en question, mais en vain. Des agents assermentés de l’Instance, accompagnés d’agents de la police judiciaire, s’étaient déplacés aux gouvernorats de Zaghouan et Ben Arous pour exécuter la décision de confiscation prise le 25 février dernier.

La HAICA avait alors fait savoir que le matériel de diffusion installé à Djebel Zaghouan avait été saisi. Toutefois, à Ben Arous, le propriétaire de la radio, Saïd Jaziri avait empêché l’opération de confiscation dans la région de Mornag sous prétexte qu’il s’agit de son domicile.

De ce fait, l’instance avait expliqué que les procédures de confiscation n’avaient pu être achevées, « étant donné que Jaziri est un membre du parlement et bénéficie de l’immunité parlementaire ».

Le 26 avril 2021, le président de la HAICA, Nouri Lejmi, ainsi que deux observateurs de l’unité de monitoring relevant de l’instance, avaient comparu devant la police judiciaire de Zaghouan suite à une plainte déposée par le député Said Jaziri.

Le président de la HAICA faisait face à deux chefs d’accusation de vol et de tentative d’assassinat après la saisie, le 17 mars dernier, du matériel de diffusion de la radio qui diffuse sans licence.

Commentaires:

Commentez...