Tunisie : Ennahdha est-il vraiment prêt à faire des concessions ?

Le Parlement tunisien, le 26 juillet 2021 | CP : Reuters

Rached Ghannouchi et le mouvement Ennahdha sont-ils vraiment prêts à faire des concessions face aux mesures prises le 25 juillet par le président de la République Kais Saied ? Si Ghannouchi semble plaider pour le dialogue il n’en demeure pas moins qu’Ennahdha et le satellite qu’est la Coalition Al-Karama ne semblent pas tentés par des concessions.

C’est ce qu’il a laissé entendre dans un entretien accordé à l’AFP, jeudi 29 juillet, regrettant le manque de dialogue avec la présidence et avertissant qu’à défaut d’accord sur la formation d’un gouvernement et la réouverture du Parlement, « nous inviterons le peuple tunisien à défendre sa démocratie ».

Rached Ghannouchi a exhorté, dans ce sens, Kais Saied a établir un dialogue nationale et rappelé qu’il utilisera « tous les moyens pacifiques, le dialogue, les négociations, la pression de la rue, la pression des organisations, des penseurs, la pression intérieure et extérieure, pour faire revenir la démocratie ».

Il a, par ailleurs, affirmé que son mouvement « était prêt à toutes les concessions pour que la démocratie revienne en Tunisie ». Et de lancer que « s’il n’y avait pas d’accord sur le retour du Parlement, sur la formation d’un gouvernement et sa présentation au Parlement, la rue tunisienne se mettra en marche sans aucun doute et nous inviterons le peuple tunisien à défendre sa démocratie ».

Commentaires:

Commentez...