Tunisie : L’UE appelle au « rétablissement de la stabilité institutionnelle dans les meilleurs délais »

Après avoir appelé au maintien du calme et à éviter la violence, l’Union européenne (UE) a appelé, ce mardi 27 juillet 2021, au « rétablissement de la stabilité institutionnelle dans les meilleurs délais » en Tunisie.

Une annonce qui fait suite à la suspension des activités du Parlement et au limogeage du chef du gouvernement, Hichem Mechichi par le président de la République, Kais Saied après l’activation de l’article 80 de la Constitution.

« Nous appelons à la reprise de l’activité parlementaire, au respect des droits fondamentaux et à l’abstention de toute forme de violence (…) La préservation de la démocratie et la stabilité du pays sont des priorités », a affirmé le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell dans un communiqué relayé par l’AFP.

« L’Union européenne suit avec la plus grande attention l’évolution de la situation en Tunisie. L’ancrage démocratique du pays, le respect de l’Etat de droit, de la Constitution et du cadre législatif doivent être préservés tout en restant à l’écoute des volontés et aspirations du peuple tunisien », a averti le représentant européen.

Lors d’une première réaction, l’UE avait appelé, hier les différentes parties tunisiennes à maintenir le calme et à éviter la violence pour préserver la stabilité du pays. Une position qui avait été exprimée par la porte-parole de Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour la sécurité et la politique étrangère.

D’un autre côté, Nabila Massrali, porte-parole de la Commission européenne, avait également appelé à faire preuve de calme et à éviter tout recours à la violence afin de préserver la stabilité du pays.

Kais Saied a annoncé avoir décidé de geler les travaux du Parlement et de lever l’immunité de tous les députés conformément aux dispositions de l’article 80 de la Constitution. il a également annoncé qu’il présiderait le pourvoir exécutif.

Commentaires:

Commentez...