La liberté de la presse est une ligne rouge, met en garde le SNJT

Le Syndicat national des journalistes tunisiens a fermement condamné la prise d’assaut du siège d’Al-Jazeera à Tunis estimant qu’il s’agit d’une atteinte à la liberté du travail journalistique et une violation flagrante des lois nationales et internationales.

Le syndicat dénonce également le pillage des téléphones portables des correspondants de chaînes étrangères et leur interdiction de travailler. Elle appelle dans ce sens le Président de la République à intervenir d’urgence et immédiatement pour garantir la liberté du travail journalistique et lutter contre toutes les procédures illégales conformément aux dispositions de la Constitution.

Le Syndicat a exprimé sa crainte de représailles contre les institutions médiatiques de la part des partisans de parties
soutenant et s’opposant aux récentes décisions du président, appelant au respect de la nature du travail journalistique

Commentaires:

Commentez...