A Kairouan, Sousse, Tozeur, Sidi Bouzid… Les protestataires attaquent les sièges d’Ennahdha

Pour la deuxième année consécutive, la Tunisie célèbre un 25 juillet pas comme les autres. Cette fête de la République, marquée l’année dernière par le décès du président Béji Caïd Essebsi, connait des mouvements de protestations à travers le pays.

A Tunis, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le siège de l’ARP, appelant à la dissolution du Parlement et à la poursuite en justice de tous les responsables impliqués dans la détérioration de la situation sanitaire et du climat socio-politique en Tunisie.

Le mouvement Ennahdha, force majeure au Parlement et principal soutien au gouvernement Mechichi, se trouve au centre des critiques et des slogans scandés à Tunis et à travers le pays.

A Kairouan, plusieurs manifestants ont tenté de prendre d’assaut le siège du mouvement Ennahdha, scandant des slogans contre le mouvement et son leader, Rached Ghannouchi.

Un certain nombre de partisans d’Ennahdha ont assuré la protection du siège, sans enregistrer d’affrontements entre manifestants en raison de la présence d’intenses renforts de sécurité.

A Tozeur, plusieurs manifestants ont également pris d’assaut le siège du mouvement Ennahdha au centre ville et ont détruit et brulé des équipement s’y trouvant.

Selon des sources sécuritaires citées par Mosaique fm, environ deux mille personnes ont organisé ce matin une manifestation au niveau de la place des droits de l’homme à Sousse.

Des slogans appelant à un changement de système politique et à la dissolution du Parlement ainsi qu’au départ des chefs de gouvernement et du parlement ont été scandés.

La manifestation a été suivie d’une marche qui a parcouru le centre ville de Sousse, passant par le siège régional du mouvement Ennahdha, où les manifestants ont attaqué la façade du bâtiment et détruit la banderole du parti islamiste.

Des jeunes se sont rendus au siège du mouvement Ennahdha à Sidi Bouzid, où ils ont enlevé la banderole du parti et l’ont brûlée dans la rue.

Le correspondant de Shams fm, a rapporté que des manifestants ont escaladé le bâtiment et écrit à la place de la banderole qui a été brûlée ‘A bas Ennahdha ».

Commentaires:

Commentez...