Tunisie : Les nouveaux diplômés de la santé appelés au service national, mais sur quelle base ?

Bénévolat ? Heures de travail rémunérées ? Quel service national ? La mesure annoncée hier par la présidence de la République n’est pas assez claire, du moins pour le moment.

En présidant hier lundi 5 juillet une réunion d’envergure avec le chef du gouvernement et un ensemble de ministres, le chef de l’Etat a annoncé de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie.

Si certaines mesures sont assez claires, la question de l’appel des nouveaux diplômés du secteur de la santé, dont notamment les médecins, au service national est pour le moment floue.

« Tous les cadres médicaux et paramédicaux dont ayant obtenus leurs diplômes durant les trois dernières années seront convoqués pour le service national. Un communiqué à cet effet sera généralisé, les concernés doivent prendre contact avec le plus proche centre d’embrigadement pour avoir leur affectation », c’est en ces mots que la présidence de la République a annoncé cette mesure sans donner plus de détails.

Selon le ministère de la Défense, le service national est un devoir selon les modalités et les dispositions de la loi en vigueur visant à préparer le citoyen pour la défense du territoire national et à participer au développement global du pays et à contribuer à l’instauration de la paix dans le monde.

C’est aussi une courte période (un an) dans la vie du jeune à passer dans les rangs de l’armée nationale. Cette institution qui contribue à lui enseigner les principes du patriotisme et à développer chez lui l’esprit de citoyenneté à travers l’unité nationale et l’esprit de lutte pour défendre le drapeau national et le respect des valeurs sacrées du pays et des principes sur lesquels est fondée la société.

En tout cas, le service national prend l’une des deux formes suivantes:

  • Un service militaire au sein des unités des Forces Armées
  • Un service national en dehors des unités des Forces Armées, soit dans les ministères, les collectivités locales et les établissements publics ou bien dans le cadre des affectations individuelles ou de la coopération technique pour répondre aux besoins de la défense globale et aux exigences de la solidarité nationale.

Un communiqué du ministère de la Défense est donc attendu pour éclairer l’opinion publique sur cette mesure.

Commentaires:

Commentez...