Les rendez-vous du cinéma arabe au Festival de Cannes 2021

Cannes 2021C’est demain que débutera le Festival de Cannes, le festival de cinéma le plus important au monde, dont la 74ème édition se déroulera exceptionnellement du 6 au 17 Juillet 2021.

Pour cette nouvelle édition, le cinéma arabe est représenté aussi bien par des membres de jury que par des films, quoi qu’en nombre bien moins important que les années précédentes.

Trois membres de jury :

Cannes 2021 Mounia Meddour

  • La réalisatrice, scénariste et productrice algérienne Mounia Meddour est membre du Jury Un Certain Regard.
    En 2019, Mounia Meddour avait créé l’événement avec son premier long métrage Papicha, présenté en Sélection officielle dans la section Un Certain Regard. Acclamé par la critique, le film a reçu en 2020 le César du meilleur premier film et celui du meilleur espoir féminin pour Lyna Khoudri. Papicha a été le film soumis par l’Algérie à l’Oscar du Meilleur Film en langue étrangère.
    Mounia Meddour travaille actuellement sur son prochain long métrage, Houria.
Cannes 2021
Kaouther Ben Hania

Cannes 2021 Samah Alaa

Trois films en sélection officielle :

Cannes 2021 Haut et Fort
Cannes 2021 – « Haut et Fort » de Nabil Ayouch

Grace à son film Haut et fort, le réalisateur Nabil Ayouch offre cette année au Maroc sa première sélection en compétition officielle d’un long métrage de fiction (la précédente sélection d’un film marocain remonte à 1962 pour le documentaire Ames et rythmes de Abdelaziz Ramdani). « Pour les gens du métier, la sélection du film Haut et Fort du réalisateur Nabil Ayouch est une consécration mondiale qui cartographie le Maroc dans le graal » a déclaré Sarim Fassi-Fihri, directeur du Centre cinématographique marocain (CCM). « Arriver à un tel niveau de compétition avec des concurrents de classe mondiale est par conséquent remarquable et quoi qu’il arrive, Nabil Ayouch et le Maroc ont d’ores et déjà gagné » a-t-il ajouté.

Pour Nabil Ayouch, faire partie de cette compétition officielle est une vraie consécration, bien qu’il eût déjà participé au festival de Cannes par le passé. Son très beau film Les chevaux de Dieu avait été sélectionné dans la section Un certain regard en 2012 et son très controversé film Much Loved à la Quinzaine des réalisateurs en 2015. Par ailleurs, en 2019, Nabil Ayouch, en tant que coscénariste et producteur, avait accompagné son épouse, Maryam Touzani dont le très émouvant film Adam était en compétition dans la sélection Un Certain Regard.

SYNOPSIS : Anas, ancien rappeur, est engagé dans un centre culturel d’un quartier populaire de Casablanca. Encouragés par leur nouveau professeur, les jeunes vont tenter de se libérer du poids de certaines traditions pour vivre leur passion et s’exprimer à travers la culture hip hop….

Cannes 2021 Bonne mère
Cannes 2021 – Affiche du film « Bonne mère »

Dans la sélection Un Certain Regard, on trouve le film Bonne mère de la jeune scénariste, actrice et réalisatrice française d’origine tuniso-algérienne Hafsia Herzi.
En 2019, Tu mérites un amour, son premier long métrage en tant que réalisatrice, avait été présenté en séance spéciale, dans le cadre de la Semaine de la Critique.

SYNOPSIS : Nora, la cinquantaine, femme de ménage de son état, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille. Après une longue période de chômage, un soir de mauvaise inspiration, son fils aîné Elyes s’est fourvoyé dans le braquage d’une station-service. Incarcéré depuis plusieurs mois, il attend son procès avec un mélange d’espoir et d’inquiétude. Nora fait tout pour lui rendre cette attente, la moins insupportable possible…

Cannes 2021
Cannes 2021 – « Le marin des montagnes » – Karim Aïnouz

En séance spéciale, hors compétition, le film documentaire Marinheiro das montanhas (Le marin des montagnes), du réalisateur brésilien d’origine algérienne Karim AÏNOUZ.

Karim Aïnouz est un habitué du Festival de Cannes. Son premier long-métrage Madame Satã (2002) avait été sélectionné dans la section Un Certain Regard et son film O Abismo Prateado (La falaise argentée) (2011) avait été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. En 2019, son très beau film La vie invisible de Euridice Gusmao avait remporté le Prix Un certain Regard.

SYNOPSIS : Karim Aïnouz est retourné à Alger avec le projet d’y tourner « Algérien par accident », un essai autobiographique en forme de road-movie à la recherche de ses racines et l’héritage de la lutte pour l’indépendance contre la domination coloniale française.

Quatre films en sections parallèles :

Deux films à la 53eme édition de la Quinzaine des Réalisateurs :

Cannes 2021 Face à la mer
Cannes 2021 – « Face à la mer » d’Ely Dagher

Face à la mer du réalisateur libanais Ely Dagher, concourant également à la Caméra d’Or.
Le court métrage Waves’98 d’Ely Dagher avait reçu la Palme d’Or du court métrage en 2015.

SYNOPSIS : Après une longue absence, Jana, une jeune femme, revient soudainement à Beyrouth. Elle renoue avec la vie familière, mais désormais étrange, qu’elle avait quittée.

Cannes 2021 Europa
Cannes 2021 – « Europa » de Haider Rashid

Europa du jeune réalisateur italien, d’origine Irakienne Haider Rashid.

SYNOPSIS : Kamal fuit l’Irak pour tenter de rejoindre la « Forteresse Europe ». Sur son chemin sévissent à la frontière de la Turquie et de la Bulgarie des mercenaires qui organisent une véritable chasse aux migrants. Seul dans la forêt, Kamal a 3 jours pour leur échapper.

Deux films à la Semaine de la Critique :

Cannes 2021 Feathers
Cannes 2021 – « Feathers » de Omar El Zohairy

Feathers (Plumes), du réalisateur égyptien Omar El Zohairy.

En 2014, le second court-métrage d’Omar El Zohairy, The Aftermath of the Inauguration of the Public Toilet at Kilometer 375 est le premier film égyptien sélectionné à la Cinéfondation du Festival de Cannes.

SYNOPSIS : Une mère passive, dévouée corps et âme à son mari et ses enfants. Enfermée dans un quotidien monotone, rythmé de tâches banales et répétitives, elle se fait aussi petite que possible. Un simple tour de magie tourne mal pendant l’anniversaire de son fils de quatre ans et c’est une avalanche de catastrophes absurdes et improbables qui s’abat sur la famille. Le magicien transforme son mari, un père autoritaire, en poule. La mère n’a d’autre choix que de sortir de sa réserve et assumer le rôle de cheffe de famille, remuant ciel et terre pour retrouver son mari. Luttant pour sa survie et celle de ses enfants, elle devient peu à peu une femme indépendante et forte.

Cannes 2021 Leyla Bouzid
Cannes 2021 – « Une histoire d’amour et de désir » de Leyla Bouzid

Une histoire d’amour et de désir le deuxième long métrage de la tunisienne Leyla Bouzid sera le film de clôture.

En 2015, À peine j’ouvre les yeux, le premier long métrage de Leyla Bouzid avait été primé à la Mostra de Venise puis sélectionné dans de nombreux festivals internationaux. En mai 2016, pour ce même film, Leyla Bouzid avait reçu en marge du Festival de Cannes, le prix Women in motion, qui est un programme lancé en 2015 destiné à susciter le débat et nourrir la réflexion sur la place des femmes dans l’industrie du cinéma que cela soit devant ou derrière la caméra.

SYNOPSIS : Ahmed, 18 ans, français d’origine algérienne, a grandi en banlieue parisienne. Sur les bancs de la fac, il rencontre Farah, une jeune tunisienne pleine d’énergie fraîchement débarquée à Paris. Tout en découvrant un corpus de littérature arabe sensuelle et érotique dont il ne soupçonnait pas l’existence, Ahmed tombe très amoureux d’elle et bien que littéralement submergé par le désir, il va tenter d’y résister.

Arab Critics Awards

Comme chaque année depuis 5 ans, c’est également lors de cette 74eme édition du festival de Cannes que seront annoncés les vainqueurs de la 5eme édition des Arab Critics Awards, compétition organisée par le Centre du Cinéma Arabe.

Le film tunisien L’homme qui a vendu sa peau, réalisé par Kaouther Ben Hania est finaliste pour le prix du meilleur scénario et pour le prix du meilleur réalisateur.

Neïla Driss

Lire sur le même sujet:

Commentaires:

Commentez...