Tunisie : Si ses recommandations sont ignorées, à quoi sert la commission scientifique ?

Au début de la propagation de la pandémie en Tunisie, en mars 2020, les recommandations de la commission scientifique étaient appliquées rigoureusement telles des décisions.

Mais depuis quelques mois et avec la crise sanitaire qui n’a que trop duré en Tunisie à la lumière de la lenteur de la campagne de vaccination, le pouvoir de la commission scientifique a commencé à s’affaiblir jusqu’à ce que ses recommandations soient carrément ignorées.

Dernièrement, c’est la porte-parole du ministère de la Santé Nissaf Ben Alaya qui l’a clairement signifié. Elle a fait savoir que la commission nationale de lutte contre la pandémie a écarté l’option d’un confinement général en Tunisie, même si la commission scientifique l’a proposée.

Même avant, il y a un mois, la commission scientifique avait suggéré de faire avancer l’horaire du couvre-feu, sauf que le chef du gouvernement Hichem Mechichi avait décidé autrement en conservant le même horaire.

En effet, plusieurs recommandations faites de la part de la commission scientifique ont été littéralement ignorées par la commission nationale de lutte contre la pandémie présidée par le chef du gouvernement. A quoi sert cette commission si ses recommandations sont ignorées ?

D’ailleurs, l’avocat et vice-président de la Ligue tunisienne pour la défense des droits de l’​Homme (LTDH), Bassem Trifi avait annoncé que les membres de la commission scientifique de lutte contre le Coronavirus ont menacé de présenter leur démission suite à la détérioration de la situation épidémiologique dans le pays et la nonchalance du gouvernement.

Dr. Rafik Boujdaria, chef de service à l’ hôpital Abderrahmane Mami, avait également expliqué qu’en Tunisie, les choix politiques l’ont emporté sur l’aspect scientifique de la lutte contre la pandémie.

En tout cas, tous les spécialistes en la matière s’accordent sur ce constat. Actuellement la situation épidémiologique en Tunisie nécessite un confinement général, sauf que pour des raisons économiques, il est presque impossible d’envisager une telle décision.

Commentaires:

Commentez...