Kais Saied furieux : « La situation est extrêmement dangereuse en Tunisie »

Le président de la République, Kais Saied, a convoqué, ce vendredi 11 juin, le ministre de l’Intérieur par intérim, Hichem Mechichi, et la ministre de la Justice par intérim et porte-parole officielle du gouvernement, Hasna Ben Slimane, en marge des évènements de Sidi Hassine.

Kais Saied a reçu Hichem Mechichi et Hasna Ben Slimane au palais de Carthage, pour une rencontre au cours de laquelle, « il a exprimé son profond mécontentement et sa ferme condamnation de ce qui se passe ces jours-ci en Tunisie, soulignant que nul n’est au-dessus des lois », indique un communiqué de la Présidence de la République.

Dans une vidéo publiée par la présidence de la République, le chef de l’Etat s’est montré très en colère, affirmant que la situation est extrêmement dangereuse en Tunisie, et qu »il ne laissera pas le pays entre les mains des lobbies. Brandissant la Constitution, il a menacé de faire usage de certaines prérogatives constitutionnelles « auxquelles ils ne s’attendent pas », pour sauver le pays.

Au fait, le président de la République a sévèrement fustigé l’atteinte au pole judicaire et financier par certains députés et partisans de Nabil Karoui, affirmant même que la Tunisie risque l’effondrement.

Evoquant l’incident du jeune de Sidi Hassine, il a estimé que ce qui s’est passé est inadmissible et que tout le monde doit assumer ses responsabilités.

Par ailleurs, le président de la République a appelé la Ministre de la Justice par intérim à jouer le rôle que lui confie la loi dans l’instruction des affaires publiques, et a souligné la nécessité d’adresser les demandes de levée d’immunité au Parlement afin que chacun assume ses responsabilités.

Commentaires:

Commentez...