Tunisie – Covid-19 : Quel sera l’ampleur de la quatrième vague de contaminations ?

Une quatrième vague de contaminations au Covid-19 est quasiment certaine vers le mois de juin comme dans les autres pays en raison des mutations du virus.

Le ministre de la Santé, Faouzi Mahdi a mis en garde, vendredi 28 mai 2021, contre cette quatrième vague de coronavirus en Tunisie, précisant que des préparatifs sont en cours pour la prise en charge des malades dans les hôpitaux publics.

La situation reste inquiétante

Evoquant la situation épidémiologique actuelle, il a signalé qu’elle n’est pas rassurante en raison de l’évolution du nombre de décès et des contaminations par le coronavirus.

« La situation est inquiétante. Le pays risque de faire face à une quatrième vague de contaminations », a-t-il déclaré, précisant que cette vague pourrait arriver à la mi-juin 2021.

Avec plus de 50 décès par jour et plus de 600 personnes admises en réanimation, la situation épidémiologique ne s’est pas améliorée  et que la situation reste alarmante, a-t-il fait savoir, confirmant ainsi les propos de Fayçal Ben Salah, directeur général de la santé au ministère de la Santé.

L’Asie de l’Est frappée par une quatrième vague

Mais cette quatrième vague n’est pas propre à la Tunisie. Après avoir traversé la pandémie de Covid-19 sans trop de dommages, la plupart des pays d’Asie de l’Est se retrouvent confrontés à une quatrième vague de contaminations précipitée par le variant indien, plus contagieux. Plusieurs nations qui semblaient même avoir étouffé l’épidémie en 2020 affrontent de nouveaux records d’infection.

En France, Lila Bouadma, membre du Conseil scientifique affirme que la quatrième vague du Covid-19 va arriver, mais c’est l’ampleur de cette quatrième vague qui va être importante selon elle.

« Pour éviter cette grosse vague, il faut vacciner 500.000 personnes par jour jusqu’au 30 juin ». Un nombre qu’il faut absolument atteindre pour éviter une catastrophe, selon elle.

« Le comportement des Français va jouer un rôle énorme. Si le 10 juin, tout le monde est dehors et ne respecte plus aucun geste barrière, là aussi, ça va impacter », prévient-elle.

Les variants représentent des facteurs inconnus

Enfin, les variants représentent, selon la réanimatrice, des facteurs inconnus. « Comment se comporte le variant anglais qui est prédominant chez nous en fonction de la température, par exemple ? On ne le sait pas, puisque ce variant anglais n’existait pas l’année dernière. Y aura-t-il d’autres variants ?

On n’en sait rien non plus. Seront-ils plus transmissibles ? On n’en sait rien non plus », a-t-elle questionné. Et d’insister pour conclure : « Le gros facteur dans la situation actuelle, c’est cette vaccination. »

Un taux de positivité de 28,14%

Dans son bilan quotidien, le ministère de la Santé a recensé 62 décès dus au coronavirus au 27 mai et 1702 nouvelles contaminations enregistrées à l’issue des 6049 tests de dépistage effectués soit un taux de positivité de 28,14%.

Cela porte le bilan total à 12.513 victimes et 341.952 contaminations depuis le début de l’épidémie.

La Tunisie, commencerait-elle à payer le prix du relâchement constaté lors de la deuxième quinzaine du Ramadan et au cours de la période de l’Aïd ?

Au 27 mai, plus de 2 millions de personnes se sont inscrites sur la plateforme nationale de vaccination Evax depuis le démarrage de la campagne nationale de vaccination, le 13 mars dernier.

Le nombre total de citoyens vaccinés contre le coronavirus est quant à lui passé à 875.808 personnes au 76ème jour de la campagne de vaccination.

Commentaires:

Commentez...