Tomas Vanourek : Un Tchèque dans la Tunisie profonde

La mémoire des Tchèques a gardé une trace vive des périples de Jiři Hanzelka et Miroslav Zikmund à travers le monde y compris en Tunisie.

Soixante-quatorze ans plus tard, des émules du duo qui a sillonné la planète sont partis sur ses traces et se sont lancés dans un long voyage.

En 2018, Tomas Vanourek a ainsi traversé l’Europe et l’Asie puis le voici en 2021 au seuil d’un nouveau voyage qui a d’abord pour but le continent africain avant de se poursuivre en Amérique.

Tomas Vanourek est arrivé en Tunisie il y a quelques jours. C’est à partir de notre pays qu’il a rejoint en bateau à partir de l’Italie qu’il va entamer son périple en automobile.

Le véhicule de Vanourek est en soi une attraction. En effet, cette voiture lui a été offerte par Lo Prais, un ami de Zikmund, vieux routier des rallies qui a roulé sa bosse avec cette voiture sur le Dakar à deux reprises, en Amérique latine et dans les pays du Golfe.

Adaptée au projet de Tomas Vanourek, la voiture sera un atout majeur dans ce projet qui prendra son essor à partir de Tunis.

Vanourek va sillonner la Tunisie pendant un mois puis aller vers l’Est, normalement à travers la Libye puis l’Égypte. Après le Soudan et l’Éthiopie, son périple aboutira à Capetown en Afrique du sud.

L’année 2022, il la passera en Amérique et terminera son long voyage à New York avec une exposition de photos qui mettra en regard les clichés de Hanzelka et Zikmund avec ses propres prises de vue.

Une des idées maîtresses de ce voyage est justement de comparer les photos de deux époques séparées par 74 ans. Dans les années antérieures, le duo de grands voyageurs tchèques avait engrangé des milliers de photos et des centaines de films.

Vanourek souhaite revenir sur les mêmes lieux pour prendre des photos en théorie identiques mais qui seront marquées par le passage du temps.

Déjà, cette semaine à Carthage et dans la médina de Tunis, accompagné de son preneur de vues, Vanourek a commencé sa moisson d’images.

En leur temps, c’était du 23 au 27 mai 1947, Hanzelka et Zikmund ne sont restés que quatre jours en Tunisie et n’avaient vu que Carthage, Kairouan, Tabarka et Tunis. Quant à Vanourek, il ira bien plus loin, jusqu’au désert et dans les endroits les plus reculés.

Soutenu dans son entreprise par la représentation en République Tchèque de l’Office national du tourisme tunisien, il a pour objectif de mettre en valeur la Tunisie et montrer au public tchèque la profondeur culturelle de notre pays.

De fait, Tomas Vanourek va créer les conditions de son propre voyage. Tout en rendant hommage à ses prédécesseurs, il va aller à la rencontre d’autres réalités sans être obsédé par le voyage initial.

Encore de ce monde, Miroslav Zikmund soutient cette démarche et s’associe virtuellement à ce projet qu’il suivra de près.

L’ambassade de la République Tchèque en Tunisie compte aussi parmi les soutiens de Vanourek qui se prépare à vivre une formidable aventure.

Rien ne prédestinait cet économiste à se lancer dans ce projet sinon le désir profond de se surpasser. Le voici parti pour deux ans de périple avec la joie en bandoulière et des rêves plein la tête.

Pour marquer le coup d’envoi de son périple africain, plusieurs journalistes tchèques sont actuellement en Tunisie pour suivre ses premières rencontres et images.

Nous y étions également pour un entretien cordial avec Tomas Vanourek qui est aussi porteur d’un message d’amitié au peuple tunisien.

La voiture qu’il a adapté de ses propres mains est également prête à s’ébranler pour un mois de vadrouilles à travers la Tunisie, à commencer par Kairouan pour retrouver la piste de Hanzelka et Zikmund.

Commentaires:

Commentez...