Négociations pour l’hospitalisation de patients Covid-19 dans le secteur privé aux frais de l’Etat

Le ministre de la santé, Faouzi Mehdi, avait indiqué, le 23 avril, que 92% des lits de réanimation et 85% des lits d’oxygène dans les hôpitaux publics sont actuellement occupés bien que le ministère a augmenté la capacité des lits de réanimation à 360 lits.

Intervenant, aujourd’hui, lors d’une séance plénière à l’Assemblée des Représentants du peuple (ARP), le ministre a annoncé que des discussions sont en cours entre le ministère de la Santé, la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM) et les représentants des cliniques privées pour parvenir à un accord concernant l’hospitalisation des patients atteints du coronavirus dans le secteur privé aux frais de l’Etat.

Il a affirmé que les discussions portent sur la nécessité de trouver une formule permettant de renforcer l’adhésion du secteur privé aux efforts nationaux de lutte contre le coronavirus en vue de réduire la pression sur les hôpitaux publics soulignant que le secteur privé prend actuellement en charge un nombre important de personnes contaminées par le coronavirus.

Ces négociations sont actuellement en cours pour parvenir à un accord concernant l’admission par les cliniques privées de patients confirmés Covid-19 dont les frais d’hospitalisation seront pris en échange par l’Etat en cas de saturation de la capacité d’accueil des hôpitaux publics.

Faouzi Mehdi a rappelé que les lits de réanimation sont passés de 90 depuis l’apparition du virus dans le pays à 380 actuellement alors que les lits d’oxygène disponibles s’élèvent à 2200 lits contre 450 au début de l’épidémie.

Le 23 avril, le chef du gouvernement, Hichem Mechichi avait, de son côté, reconnu la faiblesse de l’adhésion du secteur privé dans les efforts nationaux de lutte contre le coronavirus faisant remarquer que le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires pour sauver la vie des citoyens y compris la possibilité de réquisition.

Commentaires:

Commentez...