Tunisie : Ennahdha tire à boulets rouges sur Kais Saied

Le parti de Rached Ghannouchi a haussé le ton dans un communiqué adressé au président.

Le mouvement Ennahdha a exprimé sa surprise de la nouvelle violation de la Constitution perpétrée par le président de la République qui « a utilisé un texte annulé comme une source pour justifier sa tendance au régime autoritaire ».

« L’annonce du chef de l’État qui s’est auto-proclamé commandant suprême des forces armées civiles est un piétinement de la constitution, du système politique et des prérogatives du Chef du gouvernement », indique le parti qui avertit que l’implication de l’établissement sécuritaire dans les conflits représente une menace pour la démocratie et la paix civile.

Le mouvement a affirmé son « rejet du régime autoritaire du chef de l’État », appelant « les forces démocratiques à faire de même et à achever la construction démocratique et la mise en place de la Cour constitutionnelle ».

Ennahdha a également appelé le chef de l’État à adhérer sérieusement à la Constitution « sur la base de laquelle il a été élu » et à mettre fin à tous les efforts pour perturber le fonctionnellement ​​de l’État, réaffirmant que la priorité du peuple est de faire face à la pandémie et d’améliorer la situation économique du pays.

Commentaires:

Commentez...