Tunisie : Se sentant menacée, Abir Moussi recourt à l’ordre des avocats

L’assemblée des Représentants du peuple (ARP) avait interdit les agents d’escorte qui protègent certains députés, dont notamment la présidente du bloc du parti destourien libre (ARP) Abir Moussi, à l’intérieur du parlement.

D’après ses dires, cette décision a été prise par Rached Ghannouchi, président de l’ARP, pour mettre en péril sa sécurité.

Dans des vidéos live Facebook qu’elle a diffusées, Abir Moussi a affirmé avoir contacté la présidence de la République ainsi que le ministère de l’Intérieur pour lui assurer une sécurité rapprochée, mais toutes ses demandes ont été refusées.

Face à cette situation, Abir Moussi a recouru à l’ordre des avocats pour solliciter son soutien, où plusieurs avocats étaient à son accueil.

« Je suis ici pour lancer un message à tous les Tunisiens, je suis en insécurité, soit je me tais, soit on me tue », a-t-elle lancé.

L’Unité d’investigation dans les crimes terroristes avait affirmé à plusieurs reprises que la présidente du Parti Destourien Libre (PDL), Abir Moussi, fait l’objet de menaces de mort. Elle jouit depuis plusieurs mois d’une sécurité rapprochée.

Commentaires:

Commentez...