Tunisie : Les cas de vente de bébés en hausse de 65,5% !


La présidente de l’instance nationale de lutte contre la traite des personnes, Raoudha Laabidi a tiré la sonnette d’alarme compte tenu des crimes d’exploitation des enfants et des femmes en Tunisie. Selon ses dires, ils ont connu une hausse inquiétante.

Au cours d’une séance d’audition tenue par la commission de la femme, de la famille, de l’enfance, de la jeunesse et des personnes âgées à l’assemblée des représentants du peuple (ARP), Laabidi a souligné que les crimes d’exploitation des femmes et des enfants à des fins commerciales sont commis dans le cyberespace dont notamment la vente des nouveau-nés qui a connu une augmentation de 65,5 pc en 2020.

 » Les trafiquants recourent aux réseaux sociaux pour attirer leur victimes, notamment parmi les femmes enceintes hors mariage en les prenant en charge pendant la période de la grossesse afin de récupérer les nouveau-nés après l’accouchement et les vendre », a-t-elle dévoilé, rapporte l’agence TAP.

La présidente de l’instance a ajouté qu’environ 24 bureaux d’emploi parmi les 84 en Tunisie travaillent dans la légalité, alors que les autres ont des activités douteuses et offrent aux femmes tunisiennes des contrats de travail falsifiés dans un nombre de pays arabe pour les exploiter dans des réseaux de prostitution et de trafic d’organes.

Commentaires:

Commentez...